[Séance entre potes] Le roi des ronces

Rédigé par: howlburn
Le: 24 juin 2013

Sans-titre-1

Ouverture d’une nouvelle section, « Séance entre potes ». C’est l’occasion pour moi et 3 autres amis de vous proposer une petite critique d’un film qu’on aura vu ensemble dans le mois.
Chaque mois nous vous proposerons un film (d’animation) asiatique.
Pour ce premier billet, nous avons choisi le film d’animation le « Roi des ronces ».

le-roi-des-ronces-6216

[Le chateau de la belle au bois dormant]

Synopsis:

2012 : Un virus terrifiant nommé Medousa ravage l’humanité. Taux de survie une fois infecté : 0%. Le gouvernement mondial décide de cryogéniser une centaine d’individus dans l’espoir qu’un remède soit découvert dans le futur. À leur réveil, seules sept personnes ont survécu et le complexe scientifique s’est transformé en prison macabre envahie par des ronces acérées et peuplée de créatures sanguinaires. Au fur et à mesure que la peur grandit, les conflits personnels et les luttes de pouvoir s’amplifient. Les rescapés vont pourtant devoir s’associer pour échapper aux monstres et au virus Medousa. Commence alors une fuite effrénée pour la survie. Mais combien d’entre eux mourront avant d’atteindre le monde extérieur et qu’y trouveront-ils ? Allocine.fr

Le packaging:

le-roi-des-ronces-6217

[Une selectionnée]

Nous avons choisi l’édition collector contenant le film format blu ray/DVD, un DVD bonus et un livret collector « Dossier confidentiel ».
Avant toute chose éviter de regarder les bonus avant de voir le film, les passages de la conférence, l’interview du réalisateur où encore le livret collector vous en apprend trop sur le film et vous empêchera de réfléchir à ce que vous venez de voir.
Fait, plutôt comique, la conférence se passe à la dernière représentation du film au cinéma, des spoils sont lancés… Je n’aurai vraiment pas aimé y assister.

Le film:

Tirer d’un manga de Yuji Iwahara, le film n’est pas une simple adaptation, certains détails sont remaniés, mais ces changements ne choqueront pas les fans du manga.
L’œuvre détourne l’histoire de la « belle au bois dormant », pour nous proposer une intrique assez bien ficelé. Un premier visionnage permet d’en comprendre 80%, le reste vous est exposé dans le livret collector où l’interview, sachant que le restant est anecdotique et en visionnant l’interview vous comprendrez que le réalisateur aime essayer de perdre le spectateur avec des petits détails tout au long du film.

FA_image_00021541

[Integration CGI]

Les graphismes:

Depuis quelque temps, nous assistons à une mode, des plans 2D avec des personnages 3D… Souvent très mal intégré, je n’aime pas cette pratique. Utilisez dans les films Berserk, j’ai été très déçu. Cependant dans le Roi des ronces, la 3D n’est pas utilisés pour tous les personnages, et l’intégration reste assez bien réalisée. L’animation est agréable, et j’ai été surpris à ne pas détester l’incrustation CGI pour ce film.

Les plus:

  • Graphisme,
  • L’histoire.

Les moins:

  • Utiliser un fusil à pompe pour désarmer quelqu’un à bout portant (O.o)
  • Les claviers cubique ?
  • Quelques lenteurs.

Conclusion:

Sans être une œuvre majeur, le film est très agréable, et se doit d’être vu au moins une fois.

Les amis:

JoëlMithrawJef

Publié dans Anime-Manga, Cinéma

2 Commentaires


  • Mithraw :

    Ahah, tu as finalement mis le coups du fusil a pompe qui désarme le mec a bout portant sans lui faire une égratignure ^^


    • howlburn :

      C’était tellement choquant 😀

  • Laisser un commentaire

    (obligatoire)